Scroll to top

LEXIQUE SUPPLÉMENTAIRE


Des mots et des définitions sur des termes pas forcément connus de tous

Cancer

TUMEUR : une augmentation de volume d’un tissu, sans précision de cause.C’est une néoformation de tissus corporels (néoplasie) qui se produit à la suite d’un dérèglement de la croissance cellulaire, de type bénin ou malin (quand il s’agit d’une tumeur maligne, on parle de cancer). Une néoplasie peut concerner n’importe quel type de tissu. En fonction de la localisation de la tumeur et de la fonction du tissu affecté, elle peut conduire à un dysfonctionnement des organes et nuire à l’ensemble de l’organisme, voire causer sa mort. Les tumeurs peuvent survenir chez tous les organismes multicellulaires. (voir plus)
TUMORECTOMIEacte chirurgical consistant à enlever d’un organisme vivant une tumeur, quelle que soit sa nature, cancéreuse ou bénigne. La tumorectomie est totale lorsqu’elle enlève l’entière masse tumorale. Elle est large, emportant aussi une petite partie du tissu sain entourant la tumeur. La lumpectomie est la tumorectomie de la tumeur du sein. (voir plus)
GANGLION : dans le système lymphatique, un ganglion lymphatique ; Le ganglion de Troisier, une pathologie d’un ganglion lymphatique ; Un ganglion sentinelle, premier ganglion lymphatique recevant la lymphe drainée d’une région où l’on suspecte la présence d’un cancer ; dans le système nerveux : un ganglion nerveux, regroupement de corps cellulaires de plusieurs neurones ; le ganglion de Gasser, ganglion nerveux sensitif du nerf trijumeau ; le ganglion spinal ou ganglion rachidien, noyau situé sur la racine sensitive dorsale du nerf rachidien(voir plus)
NODULE : un nodule est une formation anormale, arrondie, palpable dans ou sous la peau, qui peut être une tumeur bénigne ou maligne. (voir plus)
METASTASE : au sens large, une croissance cellulaire qui se produit à distance du site primaire de cette croissance et sans contact direct avec elle — cette définition inclut en principe les métastases infectieuses — microbiennes, virales ou parasitaires — ou tumorales, qu’elles s’effectuent par voie hématogène ou lymphatique mais en clinique courante, l’usage du terme est restreint à la métastase cancéreuse1. La métastase présente une importance diagnostique en tant qu’indice de malignité, et pronostique en tant que composante de diverses classifications, dont la classification TNM. (voir plus)
FIBROME : Un fibrome est une tumeur bénigne (non cancéreuse), développée par prolifération fibroblastique pure. Il se compose de tissus conjonctif ou fibreux. Il peut se développer sur tout organe, à partir du mésenchyme. Les termes « fibroblastique » ou « fibromateux » s’appliquent aux tumeurs du tissu conjonctif fibreux. Le terme « fibrome » est réservé aux tumeurs bénignes, alors que les tumeurs malignes sont appelées fibrosarcomes. (voir plus)
LOBULEChaque lobe du cerveau se divise en une multitude de lobules(voir plus)
CARCINOME : ou épithélioma est un cancer développé à partir d’un tissu épithélial (peau, muqueuse). Selon le type d’épithélium on distingue : les carcinomes épidermoïdes ou carcinomes malpighiens, développés aux dépens d’un épithélium malpighien ; les adénocarcinomes, développés aux dépens d’un épithélium glandulaire ; les carcinomes anaplasiques, indifférenciés, embryonnaires, etc. Les deux principaux types de cancers de la peau sont les carcinomes (96 % des cas) et les mélanomes (4 % des cas). (voir plus)
SARCOME : Un sarcome est une tumeur maligne qui se forme aux dépens du tissu conjonctif ou des tissus qui en dérivent comme le tissu cartilagineux ou le tissu osseux. (voir plus)
HER2 : Dans le cancer du sein, le gène codant la protéine HER2 est amplifié chez 20 à 30 % des patientes. Cette amplification de la transcription est due à certaines mutations. Outre l’amplification du gène codant HER2, il existe des mutations ponctuelles (valine remplacée par glutamine) dans la région transmembranaire du récepteur. Il est aussi possible d’observer dans les cas de mutations une délétion qui cause la perte du domaine extracellulaire d’interaction avec le ligand. Ces deux mutations ont toutes deux comme impact de causer une dimérisation même en absence de ligand et ainsi de provoquer une activation constitutive de l’activité kinasique de l’oncoprotéine résultante. Ces changements de propriétés aboutissent à une surexpression de l’ARN messager menant à une augmentation du nombre de récepteurs à la surface de la cellule. La surexpression de HER2 résultant de cette mutation s’accompagne alors d’une prolifération des cellules cancéreuses. On dit qu’une cellule normale produit environ 20 000 protéines HER2 tandis qu’une cellule cancéreuse pourra en produire jusqu’à 1,5 million. Ces tumeurs sont alors dites « HER2+ ». Au plan cellulaire, ce dérèglement de HER2 induit une augmentation de la croissance cellulaire et du potentiel métastatique. Cet état de surexpression d’HER2 est de mauvais pronostic pour la patiente. Ces tumeurs grandissent plus rapidement, sont plus agressives et beaucoup moins sensibles à la chimiothérapie ou à l’hormonothérapie. Le cancer HER2+ tend à être plus agressif que tous les autres types de cancer du sein. (voir plus)
Conformément au Code de la Propriété intellectuelle, ce contenu est soumis à la licence Creative Commons CC-BY-SA 3.0

Traitement

TAMOXIFENE : est un modulateur sélectif des récepteurs des œstrogènes utilisé sous forme orale dans le cancer du sein. Il est pour l’instant le traitement le plus vendu dans le cadre du traitement de ce cancer. Il est utilisé dans le traitement de cancers du sein en phase précoce ou avancée chez les femmes pré- et post-ménopausées. (voir plus)
TAXOL : ou paclitaxel est une molécule produite par des champignons endophytes (Taxomyces andreanae, Nodulisporium sylviforme), que l’on trouve également dans des extraits de certaines espèces d’ifs à qui elle confère leur forte toxicité. C’est une molécule utilisée en chimiothérapie anticancéreuse. (voir plus)
Conformément au Code de la Propriété intellectuelle, ce contenu est soumis à la licence Creative Commons CC-BY-SA 3.0

Tatouage

TATOUAGE : La technique du tatouage consiste à injecter l’encre sous la peau à l’aide d’aiguilles ou d’objets pointus. L’encre est déposée sous la peau entre le derme et l’épiderme. La profondeur de la piqûre varie de 1 à 4 mm en fonction des types de peau et des parties du corps, les zones les plus épaisses se situant dans le dos, les coudes et les genoux. (voir plus)
DERMOPIGMENTATION : Le principe de la dermopigmentation est simple. Il s’agit d’introduire un pigment dans le derme à l’aide d’un appareil électrique spécialement conçu pour cette pratique. L’injection de pigment va modifier la couleur d’une zone de peau définie dans un but soit réparateur, soit purement esthétique. Il n’y a pas de grosse différence entre les tatouages artistiques et la dermopigmentation. Néanmoins, de bonnes connaissances médicales esthétiques et sur la peau sont un atout indéniable. Les pigments employés en médecine esthétique sont bien tolérés par la peau. Ils se présentent sous forme d’une solution stable (liquide) de poudres colorées, d’origine naturelle : minérale ou organique. Ces pigments ou colorants doivent être non allergisants et sécurisés pour les couleurs du visage. Ils doivent posséder l’agrément « Implants Médicaux », ainsi que la norme CE. (voir plus : source  afme)
ARÉOLE : zone de peau circulaire pigmentée située sur la face antérieure du thorax autour du mamelon. Elle est située au niveau du sein chez la femme. Elle mesure en moyenne deux à trois centimètres de diamètre. Sa surface est parsemée de quelques éminences formées par des glandes sébacées particulières, les glandes aréolaires, ou tubercules de Montgomery. En profondeur sont situées les fibres circulaires du muscle aréolaire, jouant un rôle dans l’érection du mamelon ou thélotisme. Il n’y a pas de tissu graisseux pré-mammaire à ce niveau, la peau de cette zone étant directement fixée au réseau fibro-conjonctif constituant les ligaments suspenseurs du sein.
Conformément au Code de la Propriété intellectuelle, ce contenu est soumis à la licence Creative Commons CC-BY-SA 3.0
Photos credit by : Patrick Fitan
Yann Féron
fr_FR
en_US es_ES it_IT pt_PT de_DE nl_NL ja zh_CN fr_FR