Scroll to top

Aude F

J’ai parcouru le monde durant presque 20 ans à bord d’avions aux couleurs de notre pays.
Et comme toute cette population nomade de navigants, j’étais attirée par le lointain, l’ailleurs, l’extraordinaire, mais surtout par les rencontres, ce besoin de me nourrir des autres, de leurs aventures, de leurs expériences et de leur présence. 

Jeune fille, j’étais mal dans ma peau, j’avais du mal à aller vers les autres, ils me faisaient peur (cela ne se voyait pas forcément.). 
Mais ma soif, de me sortir de ce « handicap » m’a poussée vers un métier où l’on est exposé, où l’on porte un uniforme qui nous « protège » des autres et qui oblige à affronter les gens. 
C’était aussi en quelques sortes et il faut se l’avouer, une façon d’être reconnue dans ce monde difficile du tout contrôle.
J’ai donc fait ma place dans les avions et auprès de mes collègues avec qui j’avais plusieurs points communs : le goût des rencontres, la bienveillance, ce besoin et cette envie de donner.

Lorsque je suis devenue Maman en 2008, ma sensibilité a décuplé. 
Ces voyages que j’aimais tant, cette vie en décalé, ce sentiment de liberté, cette fierté de ne pas faire comme les autres, ont eu raison de moi. 
Ma vie de maman et mon métier n’étaient plus compatibles. 

En 2018, d’un coup d’un seul, j’ai effectué sans le savoir mon dernier vol (Tokyo / Paris) et je n’ai jamais remis les pieds dans un avion.

Malgré tout, je n’ai cessé de suivre mes anciens collègues sur les réseaux et plus particulièrement l’association des HCC que je soutiens depuis ces débuts. 

Bien sûr, comme tout le monde, j’ai été plus ou moins active et présente, mais je me disais dans un coin de ma tête que si un jour, je devais vraiment soutenir une association, ce serait celle-ci.

Un jour de mars 2021, lors d’une consultation de routine chez mon médecin, celle-ci pointe son attention sur mon sein gauche.

J’étais à des années-lumières de penser qu’un jour, je serais touchée par le cancer du sein, vraiment ! Pourquoi ? Je ne sais pas, malgré un mélanome détecté à temps en 2009, je pensais sincèrement que cette pathologie ne me concernerait jamais ! Un déni ?
Résultat de cette consultation : j’ai commencé à observer mon sein qui d’un coup (comme un déni de grossesse qui enfin se dévoile), s’est mis à changer d’aspect. 

Le diagnostic est tombé très très vite, la mammo, l’échographie et l’aspect de mon sein ont laissé peu de doute. 

L’IRM a confirmé un carcinome mammaire invasif grade 3, chaîne ganglionnaire atteinte sans métastases (ouf !) à traiter en urgence. 

Aujourd’hui, septembre 2021, je suis à la veille de ma dernière chimio après une série de 8. La mastectomie et le curage axillaire sont programmés, la radiothérapie, l’hormonothérapie aussi et tout le suivi qui sera mis en place à l’issue.
Dès que j’ai compris que quelque chose d’anormal se tramait, je n’ai pas hésité, je suis allée trouver du réconfort sur le Forum Facebook des Hôtesses de l’air contre le cancer. 

Et je le dis très sincèrement, ce soutien m’a été d’une aide incroyable et d’un réconfort sans faille.
Hôtesse ou pas hôtesse, ce forum est juste l’endroit parfait pour celles et ceux qui veulent partager, trouver des réponses, du soutien, des conseils et j’en passe.

Le 1er juillet 2021, j’ai eu la joie immense d’être invitée par le partenaire Continental sur le Tour de France en voiture officielle et de survoler le peloton en helicopter. Cette journée a été une vraie bouffée d’oxygène en plein traitement de chimios difficiles. Je n’aurais jamais vécu cela sans l’association qui m’a offert cette place précieuse au cœur du Tour. 

Alors, comment ne pas m’investir aujourd’hui, moi touchée par cette maladie, et consacrer de mon temps pour cette belle cause ?

Et si j’ai un message à faire passer : quand me dit « oh la la, tu es vraiment courageuse », je réponds « vous seriez exactement comme moi à ma place ». La FORCE et le COURAGE sont en nous toutes et tous.

Chinese (Simplified)DutchEnglishFrenchGermanItalianJapanesePortugueseRussianSpanishVietnamese