Scroll to top

Cancer du Sein


Ce qu'il faut savoir...

La Réalité

0

Nouveaux cas par an en France

0

Femme sur 8 sera touchée au cours de sa vie

0

% de facteurs de risque supplémentaires pour les navigants, dus au travail de nuit, induisant un dérèglement des rythmes circadiens, ainsi qu'aux radiations ionisantes

0

Femmes décèdent chaque année d'un cancer du sein

0

mastectomies sont réalisées par an

0

% d'hommes sont également victimes d'un cancer du sein

L'autopalpation est la première action de prévention que chacune ou chacun peut apprendre

Avant toute consultation médicale, mammographie et/ou échographie, il est essentiel d’apprendre à connaître votre corps, ici particulièrement vos seins. Dès l’âge de 20 ans, adoptez le même réflexe chaque mois : auscultez-vous environ 8 jours après la fin de votre cycle menstruel et soyez attentive à une grosseur nouvellement apparue, une déformation, qu’elles soient associées ou non à une quelconque douleur. Attention, ne soyez pas trop alarmiste, une grosseur, une déformation ou un nodule ne signent pas systématiquement la présence de cellules malignes, et donc d’un potentiel cancer. Cela peut être juste une alerte, et comme nous ne cessons de le rappeler : plus vous serez attentive à ces signaux, meilleures seront les indications que vous pourrez apporter en consultation auprès de votre médecin, qui, lui, vous orientera, dans le parcours de soins de soins appropriés et coordonnés. En cas de présence de cellules suspectes, la précocité de la détection, dont vous serez à l’initiative à travers l’autopalpation, garantira une prise en charge présentant de bien meilleures chances de guérison complète.

Le droit à l'oubli, où en sommes nous ?

Le droit à l’oubli permet aux personnes atteintes de cancer de ne pas déclarer, passé un certain délai, leurs antécédents lors de la souscription d’une assurance emprunteur. Ce droit a été instauré dans le cadre de la convention AERAS (s’Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé) qui facilite l’accès à l’assurance et au crédit pour les personnes présentant un risque aggravé de santé.

La convention AERAS met en place un parcours emprunteur afin de faciliter l’accès à l’assurance et à l’emprunt pour les personnes présentant un risque aggravé de santé. Il s’applique dès lors qu’un candidat présente un risque aggravé de santé au vu des éléments médicaux fournis.
La demande d’assurance est examinée à 3 niveaux successifs si nécessaire.

"Délai réduit à sept ans pour les cancers du sein PT0 M0" source Rose Up association 03/06/2019

  • Le niveau 1 correspond à l’analyse des risques standards.
  • Si le dossier est refusé au niveau 1, il est transféré au niveau 2 d’examen et fait l’objet d’une analyse individualisée. A ce stade, l’assureur peut demander des examens médicaux complémentaires.
  • Si le dossier est refusé au niveau 2, il est réexaminé à un troisième niveau constitué par un pool de réassureurs (assureurs des assureurs) qui statue en dernier recours sur la demande d’assurance.
  • En cas de refus à ce stade, l’emprunteur peut saisir la Commission de médiation de la Convention AERAS.

L'origine : le Ruban Rose

 

rubanroseEn 1992, Mrs Evelyn H. Lauder, Senior Corporate Vice President d’Estée Lauder Companies, co-créa le Ruban Rose, reconnu aujourd’hui comme le symbole international de la campagne de sensibilisation sur l’importance du dépistage précoce du cancer du sein.

Grâce à elle, le mois d’octobreest devenu à travers le monde le rendez-vous annuel de cette campagne de sensibilisation.

En 1993, Mrs Lauder décida d’aider les plus grands chercheurs médicaux et scientifiques de la planète et créa la fondation Breast Cancer Research Foundation (BCRF) pour soutenir la recherche.

Sous l’impulsion de Mrs Evelyn H. Lauder,  la BCRF est devenue la plus grande organisation américaine exclusivement destinée au financement de grands travaux de recherche portant sur les causes, le traitement et les possibilités de dépistage du cancer du sein.

En France, l’association Le Cancer du Sein, Parlons-en !, créée en 1994, est une émanation de la BCRF, dont les objectifs sont de promouvoir l’importance du dépistage précoce et de soutenir la recherche grâce à une campagne de communication et de collecte de fonds.
Les membres fondateurs de l’association Le Cancer du Sein, Parlons-en ! sont Estée Lauder Companies France et le magazine Marie Claire.

fr_FR
en_US es_ES it_IT pt_PT de_DE nl_NL fr_FR